Sur quel bras la tension artérielle est-elle prise ?

La tension artérielle, également appelée pression artérielle ou pression sanguine, est la pression du sang contre la paroi des artères, les vaisseaux sanguins qui transportent le sang du cœur vers les différents organes et tissus du corps.

La pression artérielle se mesure en deux composantes :

La pression systolique

Communément appelée la pression “haute” ou “supérieure”. Elle correspond à la pression sanguine provoquée par la systole ventriculaire, c’est-à-dire la contraction du cœur qui fait sortir le sang des artères.

On considère que 120 mmHg est une valeur idéale, bien qu’elle soit considérée comme normale entre 110 et 130 chez les jeunes adultes et jusqu’à 150 à partir de l’âge moyen et en fonction des circonstances du patient.

La pression diastolique

Communément appelée la pression “basse” ou “inférieure”. Elle correspond à la pression sanguine pendant la diastole ventriculaire.

Une valeur de 60 mmHg est considérée comme idéale et jusqu’à 90 – 100 mmHg peuvent être acceptés comme normaux selon l’âge.

La pression artérielle est généralement prise dans les bras, de préférence dans le bras gauche, qui est le bras qui reçoit le plus directement la pompe du cœur. Pour prendre correctement la tension artérielle, la partie du bras sur laquelle elle est mesurée avec un tensiomètre à bras doit être détendue et au niveau du cœur.

Les valeurs de la pression artérielle dans le bras droit sont généralement un peu plus basses que dans le bras gauche, mais seulement de quelques points. Toutefois, il est recommandé de surveiller la pression artérielle dans les deux bras, en particulier chez les patients présentant un risque cardiovasculaire. Des mesures très différentes de 10 points ou plus de différence entre les deux bras peuvent révéler une maladie cardiaque qui n’a pas encore présenté de symptômes.

Certaines études donnent des chiffres allant jusqu’à 38 % d’augmentation du risque d’infarctus du myocarde et d’autres problèmes cardiovasculaires graves chez les patients présentant de grandes différences de mesure de la pression artérielle entre le bras gauche et le bras droit.

Ces différences peuvent être dues à des problèmes sous-jacents qui peuvent ne pas être apparents. Par exemple, la différence de pression artérielle entre les deux bras peut être due au blocage du flux sanguin par des structures de constriction, au blocage dû à l’athérosclérose, à des problèmes vasculaires périphériques et à d’autres conditions du système cardiovasculaire qui peuvent affecter la pression artérielle différemment dans chaque bras.

C’est pourquoi il est préférable de prendre la pression artérielle dans le bras gauche et de la comparer à celle du bras droit, ce qui peut donner des informations utiles pour la prévention du risque cardiovasculaire.